Victoire au GP de Saint Etienne et podium sur la classique Annemasse Bellegarde et retour !

Week-end prolifique pour l’équipe DN1 avec la victoire en solitaire d’Aurélien Lionnet samedi sur le Grand Prix de Saint-Etienne puis la 3e place de Jimmy Raibaud dimanche à Annemasse Bellegarde et retour.

Samedi, l’ensemble de la DN1 était présente sur le Grand Prix de Saint Etienne Loire.

Avec un vent favorable dans le col de Gachet, la première boucle est effectuée à vive allure et aucun groupe ne parvient à faire la différence. Il faut attendre le 2e tour et une nouvelle ascension de la Gachet pour voir un groupe d’une vingtaine d’hommes prendre le large avec Deverchère et Lionnet pour Roanne.

Les 2 tours suivant se résument à un écart maintenu entre 30 secondes et 1min30 par un peloton secoué par de nombreuses tentatives de contres, à l’image d’Alexandre Jamet qui fera le rapproché à quelques secondes du groupe de tête au 3e tour. Mais aucun ne réussira pour autant à faire la jonction.

Dans le col du Pilon, Deverchère décide de passer à l’offensive et durcit la course à l’avant, il sera toutefois revu par ses anciens compagnons d’échappée sur les hauteurs avant le retour sur la ville de Saint-Etienne.

Finalement, dans l’ultime difficulté du jour, a 4kms de l’arrivée, le plus fort est Aurélien Lionnet qui place un démarrage et part s’imposer en solitaire devant le stade Geoffroy Guichard  !

Deverchère en termine lui à la 13e place.

1 Lionnet / 2 Jarnet / 3 Deletang / 13 Deverchère / 28 Terasson / 29 Raibaud / 38 Papillon / 40 Chatelus

5ab674cb563b3

 

Le lendemain, 9 coureurs enchainaient avec Annemasse Bellegarde et Retour.

Sous une météo plutôt clémente, le début de course est rapide et personne ne trouve la faille pour prendre un ticket de sortie. Un peu avant l’heure de course, Maxence Bonjean prend une première échappée intéressante qui sera finalement revue mais ressort quelques kilomètres plus tard, accompagné de Papillon ce coup-ci, dans un groupe de 22 coureurs. L’écart monte jusqu’à 45 secondes, mais Creuse Oxygène, piégé, réagit rapidement et réussi à ramener un statu-quo en faisant la jonction après le GPM de Choisy.

Arrive alors le GPM de Lamura, et ce coup-ci c’est Aurélien Lionnet qui trouve une ouverture et qui part dans un groupe d’une dizaine d’hommes. Mais la aussi, les équipes non représentées à l’avant réussissent à restaurer la situation avant l’entrée dans Bonneville et le juge de paix de cette course mythique : l’ascension de « chez padon ».

Sur les premiers faux plats avant la partie dure du GPM, Alexandre Jamet tente sa chance mais sans succès. Puis finalement le peloton explose dans les derniers kms du GPM et c’est Bouchard qui se retrouve à l’avant avec Paret-Peintre, Lafay, Duculty et Haninen.

Pendant le retour sur Annemasse, un groupe rentre de l’arrière avec Lionnet , Raibaud et Jamet pour Roanne. Au jeu offensif, le CR4C place Bouchard et Raibaud  dans le bon coup d’une dizaine d’hommes pour jouer la gagne. Après le travail de Bouchard dans les derniers kilomètres la victoire se joue au sprint. Paret Peintre, chez lui, s’impose de justesse devant Duculty, Raibaud  complète le podium.

1 Paret Peintre / 2 Duculty / 3 Raibaud / 8 Bouchard / 14 Jamet / 16 Lionnet / 72 Papillon / 73 Chatelus

5ab7e895521ad

Ce contenu a été publié dans divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire